Burkina Faso: Informations Générales

Burkinabé Rising
Crédit photo: Benjamin Lebrave, Akwaaba Music

(View this page in English.)

Voici, vous pouvez trouver les informations générales de Burkina Faso, qui a connu un chemin turbulent vers la démocratie depuis qu’il a gagné son indépendance de la France en 1960. D’abord, vous trouverez une vue d’ensemble de la situation politique et économique dans le pays qui était fournie par la Banque Mondiale. Ensuite, vous trouverez information au sujet de Président Marc Kabore et des faits générales au sujet de Burkina Faso de BBC News. Troisième, vous trouverez un profil du média et une liste des organes de presse. Enfin, vous trouverez une selection des lectures et des ressources supplémentaires. En plus, vous pouvez accéder une chronologie historique complète ici.



Vue d’ensemble de la Banque Mondiale

Les informations suivantes sont fournies par la Banque Mondiale. Vous pouvez voir le profil complet ici.

Pays en bref

Le Burkina Faso est un pays enclavé d’Afrique subsaharienne, à faible revenu (615 dollars de revenu national brut par habitant en 2015) et aux ressources naturelles limitées. La population, qui croît au rythme annuel moyen de 3 %, était estimée à près de 18,11 millions en 2015. L’économie est fortement dominée par l’agriculture qui emploie près de 80 % de la population active. Le coton est la culture de rente la plus importante de l’économie Burkinabè, même si les exportations aurifères ont pris de l’importance ces dernières années.

Situation politique

En 2015, le Burkina Faso a tourné une page de son histoire. Un an après l’insurrection populaire d’octobre 2014, qui a contraint le Président Compaoré à l’exil après 27 ans au pouvoir, le pays a organisé des élections présidentielles et législatives. Roch Marc Christian Kaboré du Mouvement du peuple pour le progrès (MPP) est le premier président issu de la société civile, à avoir accédé au pouvoir à la suite d’élections libres et transparentes. Le MPP a également obtenu la majorité parlementaire. Des élections municipales se sont aussi tenues en mai 2016.

Zéphirin Diabré de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), arrivé deuxième à l’élection présidentielle, est désormais le chef de file de l’opposition.

En juillet 2016, le Gouvernement du Burkina Faso s’est doté d’une nouvelle stratégie de développement énoncée dans le Plan national de développement économique et social (PNDS 2016-2020) dont le coût global est de 15 478 milliards de francs CFA (environ 26,3 milliards de dollars).

En août 2016, deux mille personnes ont été sinistrées suite aux importantes inondations qu’a subies le pays.

Le 15 janvier 2016, le Burkina Faso a également été la cible d’un attentat terroriste contre un hôtel et un restaurant de Ouagadougou qui a fait plus de 29 victimes.

L’économie en bref

La combinaison de plusieurs facteurs dont les chocs exogènes liés à la baisse continue des cours des matières premières, la crise socio-politique traversée par le pays en 2014 et 2015 et les conséquences de l’épidémie d’Ebola dans la sous-région, a entraîné un ralentissement de la croissance économique. Le taux de croissance du PIB en termes réels s’est établi à 4 % en 2014 et 2015, soit nettement en-dessous de la moyenne de 6 % enregistrée au cours de la décennie précédente.

Ce ralentissement a eu des répercussions sur les finances publiques, avec notamment une baisse des recettes intérieures qui a conduit à une contraction drastique des investissements publics. L’attentisme des opérateurs privés après les évènements politiques d’octobre 2014 et la tentative de coup d’État de septembre 2015, se sont traduits par une diminution du volume des investissements privés. Le déficit budgétaire base engagement a été de 2,1 % en 2015 mais en base caisse, il s’est situé à 3,4 % du PIB en raison du paiement des dépenses de l’année antérieure. Ce déficit a été couvert par les appuis financiers des partenaires techniques et financiers. Au terme des deuxième et troisième revues de son programme, la Banque mondiale a notamment procédé au décaissement de 100 millions de dollars au titre de ses appuis budgétaires. Par ailleurs, en juin 2015, le conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a approuvé une facilité élargie de crédit. L’inflation est restée faible, à moins de 1 %.

La position extérieure du Burkina s’est améliorée en 2015 avec un compte courant qui s’est situé à 7, 7 % du PIB, contre 11,1 % en 2013. Cette amélioration résulte de la baisse des importations (suite à la chute des cours du pétrole) combinée à la hausse des exportations. Le déficit extérieur a pu être comblé grâce aux appuis extérieurs et au financement des banques commerciales.

Perspectives à moyen terme

Les perspectives de croissance pour les trois prochaines années sont positives malgré la persistance d’une conjoncture économique internationale morose, marquée par la baisse des prix des produits d’exportation (or et coton) et l’insécurité dans la sous-région. À moyen terme, la croissance économique devrait être plus soutenue, tirée notamment par les exportations minières (grâce à la mise en production de nouvelles mines), les investissements et la consommation. Elle devrait atteindre environ 5,2 % en 2016 et l’inflation devrait se maintenir en dessous du seuil de 3 % fixé par l’UEMOA.

Développement humain

On note des évolutions positives dans le domaine du développement humain: (i) la mortalité infantile a baissé, de 65 pour 1 000 naissances vivantes en 2010 à 43 pour 1 000 naissances vivantes en 2015; (ii) la mortalité maternelle est passée de 484 décès pour 100 000 naissances vivantes en 1995 à 341 décès en 2010. L’espérance de vie à la naissance est de 58,6 ans (2014).

Le taux brut de scolarisation au primaire est passé de 57 % en 2005 à 86,9 % en 2014. L’accès à l’enseignement secondaire s’est amélioré passant de 20 % en 2005 à 39,7 % en 2013-2014 (premier cycle), et de 5,6 % à 14 % (second cycle). En revanche, le taux d’alphabétisation des jeunes qui était de 28,7% en 2010, est inférieur au taux moyen de l’Afrique subsaharienne qui est de 71 %.

Le taux de pauvreté a légèrement baissé entre 2009 et 2014, passant de 46 % à 40,1 %. Le Burkina Faso a gagné deux places dans le Rapport 2015 du PNUD sur le développement humain, se classant 183e sur 188 pays.

Défis du développement

Le Burkina reste vulnérable aux chocs liés aux variations pluviométriques et aux cours mondiaux de ses produits d’exportation. Son développement économique et social dépendra en partie de la stabilité politique du pays et de la sous-région, de son ouverture au commerce international et de la diversification de ses exportations. Les réformes de seconde génération portant sur la libéralisation de l’économie et la promotion de l’emploi par les petites et moyennes entreprises (PME) devraient permettre de soutenir une croissance durable.

Dernière mise à jour: 11 oct. 2016

Source: World Bank


Présentation du pays par BBC News

Les informations suivantes ont été fournies par BBC News. Vous pouvez voir la présentation complete ici.

Un pays pauvre, même suivant les normes de l’Afrique d’Ouest, le Burkina Faso a souffert des sécheresses récurrentes et des coups d’états militaires. Burkina Faso, qui signifie “la terre des hommes honnêtes,” a d’importantes réserves d’or, mais le pays est confronté à des préoccupations nationales et international sur son économie et sur les droits de l’homme.

Burkina Faso est une ancienne colonie française qui a gagné son indépendance et devient la Haute-Volta en 1960.

En 1983, le Capitaine Thomas Sankara a pris le pouvoir et adopté des politiques radicales de gauche, mais il a été renversé par Blaise Compaoré, qui a continué à gouverner le pays pendant 27 ans avant d’être renversé par un soulèvement populaire en 2014.

Faits

La capitale: Ouagadougou

La population: 17.4 million

La superficie: 274,200 sq km (105,870 sq miles)

Les langues majeures: français, langues indigènes

Les religions majeures: croyances indigènes, islam, christianisme

L’espérance de via: 55 ans (hommes), 57 ans (femmes)

La monnaie: CFA (Communaute Financiere Africaine) franc

Le chef

Le président: Roch Marc Kabore

Roch Marc Kaboré, qui fut le premier ministre et le président du parlement sous le président vétéran Blaise Compaoré, a gagné l’élection présidentielle de Novembre 2015, battant facilement son rival principal.

L’année avant l’élection de Mr Kaboré, a été considérablement agité, incluent une tentative de coup d’état dirigé par des troupes loyalistes du président Compaoré en Septembre 2015.

Banquier de formation française, Mr Kaboré se considère comme un socio-démocrate, et a promis de réduire le chômage des jeunes, d’améliorer l’éducation et les services de santé, et d’offrir gratuitement des soins aux enfants de moins de six ans.

Kaboré était un loyaliste de longue date de Compaoré, mais il a quitté sa position de président du partie politique de Compaoré en 2014 à cause du plan de Compaoré à modifier la constitution pour prolonger son mandat de 27 ans.

Source: BBC News


Profil du média par BBC News

Le suivant est des informations sur le média burkinabè fournies par BBC News. Vous pouvez voir le profil complet here.

Burkina Faso a plus de 200 stations de radio et chaînes de télévision.

Le radio est le média le plus populaire. Le radiodiffuseur d’état Radiodiffusion Television du Burkina (RTB) est en concurrence avec dizaines de stations de radio privées et communautaires.

Des stations étrangères comme le BBC, Voice of America, et Radio France sont également diffusées librement.

Il y a une poignée de stations de télévision privées et plusieurs de publications privées.

Le ministère de la communication et de la culture réglemente la média. Reporters Sans Frontières dit que la presse écrite est “relativement libre” et que la critique est tolérée.

Beaucoup de médias, particulièrement privés, sont souvent critiques envers le gouvernement, bien que certains pratiquent également l’autocensure.

Il est prétendu que certains journalistes auraient été menacés or arrêtés. Les enquêtes sur le meurtre de 1998 du journaliste respecté et bien connu Norbert Zongo n’ont pas encore porté les noms des responsables.

Seul 4,4% de la population du pays a accès à Internet, et la majorité l’accède avec un appareil mobile. L’abonnement à haut-débit coûte plus que le revenue annuel moyen.

La presse

Sidwaya – le quotidien officiel

L’Observateur Paalga – privé

Le Pays – privé, quotidien

La télévision

Television Nationale du Burkina – d’état

Canal 3 – privé

Le radio

Radio Burkina – d’état, réseau national et services régionaux, ainsi que la station de divertissement Canal Arc-en-Ciel

Radio Pulsar – privé

Radio Salankoloto – privé

Horizon FM – privé

Radio La Voix du Paysan – privé

Agences de presse

Agence d’Information du Burkina – l’agence officiele

Source: BBC News


Lectures et Ressources Supplémentaires

Les suivants sont des articles et des rapport qui donnent une vue d’ensemble de la situation en Burkina Faso.

Privacy Settings
We use cookies to enhance your experience while using our website. If you are using our Services via a browser you can restrict, block or remove cookies through your web browser settings. We also use content and scripts from third parties that may use tracking technologies. You can selectively provide your consent below to allow such third party embeds. For complete information about the cookies we use, data we collect and how we process them, please check our Privacy Policy
Youtube
Consent to display content from Youtube
Vimeo
Consent to display content from Vimeo
Google Maps
Consent to display content from Google