La vie en attente: Référendum et résistance au Sahara Occidental

WESTERN SAHARA BANNER


align="right"


Un film de Iara Lee

En 1975, le peuple Sahraoui était censé recouvrer sa liberté. Et pourtant, presque quarante ans plus tard, le Sahara occidental demeure encore sous occupation—non plus espagnole, mais cette fois marocaine. C'est en effet la dernière des colonies africaines.

Alors que les Nations Unies ont fait appel en 1991 à un cessez-le-feu pour mettre fin aux hostilités armées dans le territoire, le peuple Saharaoui souffre toujours sous l'occupation des forces armées marocaines. Des dizaines de milliers de Sahraouis ont dû s'exiler vers l'Algérie voisine, où plus de 125.000 réfugiés continuent à vivre dans des camps qui étaient censés être provisoires. Malgré ces difficultés, un nouveau mouvement, mené principalement par la jeunesse, est en train de voir le jour au Sahara occidental: il exige que la communité internationale tienne sa promesse concernant un référendum sur l'indépendance du territoire.

Le régime marocain n'hésite pas à emprisonner, à torturer et à faire disparaitre les militants. Cependant, en déployant une résistance non violente, la génération actuelle se heurte à l'oppression et demande sa liberté. La vie en attente, le nouveau film de Iara Lee, servira à la fois à dévoiler la violence quotidienne de la vie sous l'occupation et à donner un aperçu des aspirations des Sahraouis—ce peuple du désert pour qui le colonialisme n'a jamais cessé.